Une aurore boréale à Saint-Malo

Mis en avant

La semaine dernière j’ai pu passer un chouette weekend à Saint-Malo. Et c’est au cours d’une petite séance de photos de nuit que j’ai eu la surpise de voir apparaitre une aurore boréale au-dessus du Fort National 🙂 C’est assez rare de pouvoir observer par nos latitudes ce spectacle. A l’oeil nu, on ne voyait qu’une très faible lumière à l’horizon mais le capteur de l’appareil photo est beaucoup plus sensible et permet de restituer ce beau voile…

Aurore boréale à Saint-Malo

J’ai revu Malpelo

Mis en avant

Un peu sonné par le long voyage qui m’a ramené cette année en Colombie, j’appréhende de retrouver cet endroit hors du monde. Lorsque je mets le pied sur le Ferox, je retrouve quelques sensations : les visages des marins me semblent familiers, leur sourire et leur gentillesse me réconfortent avant la grande traversée qui nous attend. Ancien minier de la marine suedoise, le Férox a été reconverti en bateau de plongée. Solide et vaillant, il part pour plus de 35h de navigation dans l’Océan Pacifique. Nous quittons la mangrove qui borde le port de Buenaventura, direction plein ouest. L’arrivée se fera le surlendemain au petit matin.

Ce sont les cris des oiseaux marins qui me réveillent alors : ça y est, on est arrivé ! Dés la première plongée, j’entends à nouveau résonner l’appel du bleu. Il tonne toujours, puissant, et m’emporte avec lui. Je deviens carangue parmi le banc gigantesque qui croise au large de Dartagnan, je fuse avec les milliers de bonites qui entourent les plongeurs sur Acuario, je deviens mérou et je joue dans les bulles qui m’intriguent… Je suis la grande sériole et je chasse dans les bancs immenses de gringos et de balistes océaniques. Je suis requin baleine et j’observe ces drôles d’animaux à palme; je suis requin marteau et avec mes centaines de congénères, je nage inlassablement autour de ces îlots isolés de la fureur du monde. Je n’ai jamais vraiment quitté Malpelo, elle reste désormais en moi, sauvage, bouillonnante et insoumise. Je n’ai désormais qu’une hâte : pouvoir y retourner !

Sortie de plongée à MalpeloSortie de plongée à MalpeloBanc de mérous cuirsBanc de bonitesBanc de bonitesBanc de carangues à gros yeuxBanc de raies aigleRequin-baleinebanc de requins-marteaux à festons

L’épave mystérieuse

On pourrait presque se croire dans un épisode de Tintin ! Lorsque Stéphane dans le QG de Diving Attitude a appris la découverte d’une nouvelle épave d’hydravion (de type Grumman HU-16 Albatross) sur l’archipel d’Elba, il a mené son enquête 🧐 et a profité de la présence d’Altair dans les parages pour l’envoyer en repérage. Avec l’aval des guests, le bateau a donc légèrement modifié son itinéraire et une fois dans la zone, nos 2 vaillants guides Marc et Julien, tels les Dupond et Dupont modernes, armés de leur courage (et de leurs scooters) se sont aventurés dans les eaux mystérieuses de la Mer Rouge. Après des minutes angoissantes, l’épave était localisée (bon c’est le Capitaine Ibrahim aidé de son marin Hussein qui l’ont finalement repéré avec leurs yeux perçants). Et nous avons eu le privilège de pouvoir la découvrir en exclusivité !

Mais blague à part, j’en profite pour remercier toute l’équipe de Diving Attitude pour leur incroyable réactivité et leur professionnalisme sans faille qui m’a permis de vivre ce moment unique et incroyable. Merci donc à Hélène, Stéphane, Marc , Julien et à tout l’équipage de l’Altair : vous êtes les meilleurs ! Bon je remercie Serge aussi, même si je ne sais pas s’il a participé activement à la découverte de cette épave mais comme c’est l’un des boss et que je ne veux pas être blacklisté je le rajoute au cas où 😇

Rapide mise à jour du site

J’ai rapidement remis à jour quelques liens défectueux sur le site, ainsi que le formulaire de contact. Désormais il passe par un extension WordPress qui assure la sécurisation et le contrôle anti-spam. Comme bonne résolution pour l’an prochain, je vais essayer de réactualiser mes conseils de voyage (Attention spoil : Malpélo va remplacer Cocos dans mon TOP-3 des meilleurs sites de plongées 😉 )

Bonnes fêtes de fin d’année !

Une fois n’est pas coutume, je vous présente ici quelques photos prises lors d’une séance de LightPainting montée pour notre club photo par Cyrille, un passionné de cette technique. Il a gentiment amené beaucoup de gros matériel pour transformer notre salle en studio photo. Merci à lui ainsi qu’à Morgane notre modèle qui a bien voulu se prêter au jeu.

Pour les franciliens qui seraient intéressés, Cyrille organise un stage de LightPainting au Club Photo d’Epinay sur Orge le 20 janvier 2024 de 10h à 17h (participation de 10€).

J’en profite pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année !


Photo RAW développée avec DxO Photolab.

Le vol du poisson

Imaginez un poisson volant qui se propulse hors de l’eau pour échapper à un prédateur (ou juste pour le fun d’ailleurs qui sait ? Peut-être que certains specimen sont fans de sports extrêmes…) Imaginez le moment où il traverse la surface pour se retrouver de l’autre coté du miroir. En fonction de l’inclinaison de la vague, suivant la direction du vent et de son dernier coup de queue, sa trajectoire pourra changer du tout au tout. Une fois dans les airs, il déploie alors ses ailes pour planer aussi loin que le vent l’emportera : vers l’infini et au-delà ! Je suis un peu comme lui en plongée : j’aime me retrouver dans des lieux mouvants, me laisser emporter dans le bleu avec l’espoir de voir quelque chose d’extraordinaire… Ah ces moments sont magiques : bien sûr qu’on ressort souvent bredouille de ces incartades mais toujours avec les yeux brillants. Je reviens d’un très beau voyage en Mer de Cortez. J’avais l’espoir de pouvoir y croiser des orques mais ils ont préféré m’éviter. Ma besace de souvenirs a quand même été bien remplie là où le vent m’a emporté : baleine à bosses, baleine de bryde, dauphins de risso, tursiops, bancs de raies mobulas et de raies vaches… Mais au-delà de ces belles rencontres animales, je retiens surtout des rencontres humaines incroyables. Merci à Grégoire et à toute son équipe (Alice, Valentine et les capitaines Koke et Tobias) pour nous avoir accueilli avec autant de gentillesse et nous avoir fait vivre des moments uniques. Il me tarde de pouvoir repartir avec vous pour profiter de votre grande expérience de cet endroit encore très méconnu.

Séjour à la Ventana (Mexique, Basse Californie du Sud) organisé par Té Ma’o expeditions. #temaoexpeditions; #bajacalifornia; #wildlifephotography; #dxophotolab; #omsystem; #om1

Macro ou grand angle ?

Alors, Team Crevettes ou Team Requins ? Avant chaque plongée c’est toujours la même rengaine : doit-on équiper notre caisson avec un hublot macro ou avec un dôme grand-angle ?

Rah mais si je suis en macro et qu’un requin baleine passe le bout de son museau j’aurai l’air fin à ne pouvoir photographier que le blanc de ses yeux… Ou si je suis prêt pour photographier une épave et qu’un hippocampe pygmée me fait les yeux doux, je n’aurai qu’à pleurer toutes les larmes de mon corps !

Si certaines destinations sont susceptibles de jouer malicieusement avec les nerfs des photographes, d’autres font plutôt pencher radicalement la balance dans un sens unique. Prenons, au hasard, le cas des Galapagos (ça tombe bien c’est la destination que j’ai eu la chance de faire l’an dernier). Et bien, il faudrait être inconscient pour décider d’y aller en macro. Dans ce genre de situation, pour éviter toutes tentations j’ai tendance à snober effrontément tout ce qui pourrait amener mon regard à se poser sur des petites cavités, anfractuosités… Je passe en mode « les yeux dans le bleu »… Et patatra, une seconde d’inattention, mon regard dérive sur le rocher et bim : je découvre un petit poisson faucon alangui dans son corail noir… Damned ! C’est qu’il est super choupi derrière son rideau de branches de corail… Je tente le tout pour le tout en misant sur la faible distance de mise au point de mon optique. Et le résultat est impeccable et inespéré : le piqué est là et le grand angle apporte un cadrage que je n’aurai pas eu en macro. Comme quoi rien n’est joué d’avance 😉 !

Photo RAW développée par #dxophotolab; #canon5DMkIII; #UKGermany; #galapagos; #macro; #hawkfish; #wildlife; #underwaterphotography; #ecuador; #travel.diary; #abyssworld

L’appel du bleu – Saison 1 Episode 2

L’appel du bleu. Pour certains, c’est l’envie d’aller voir toujours plus bas dans les eaux sombres des abysses. Pour moi, c’est de voir à travers le voile bleu qui se situe en limite de visibilité. Qu’y a-t ‘il au-delà ? Quel animal marin échappe à notre regard ? Il est des endroits dans le monde où l’appel du bleu reste fort. Des endroits où la vie sauvage préservée souffle dans nos têtes et dans nos cœurs des chants oubliés depuis longtemps. Hé non, je ne parle pas de vieux succès surannés datant des Top50 du siècle dernier, mais bien d’une vibration qui entre en harmonie avec notre être et qui fait qu’on se sent bien quelque part. Les photos que je présente ici ont été prises au large de l’île de Darwin (Galapagos) pendant notre pallier en fin de plongée.

Au début, la mélodie est presque inaudible. Je cherche, tel un cochon truffier, je pars à droite puis à gauche, je m’éloigne peu à peu du groupe. Fred me suis quelque temps, sans doute intrigué par mon comportement. Il se lasse au bout de quelques minutes et repart retrouver la palanquée. Je croise quelques rainbow runners, je les suis, je commence à voir quelques marteaux ; au juste quelques individus isolés, moins nombreux que les petits groupes qu’on a vu pendant la plongée. Je continue quand même un peu… Il me reste un peu d’air dans ma 15L et les conditions météo sont calmes. A travers l’eau laiteuse, je distingue alors une masse informe. Au cours de toutes mes plongées, ce n’est que la 2ième fois que j’ai la chance d’assister à ce spectacle. Il est là devant moi le banc massif. Plusieurs centaines d’individus avancent ; lentement. J’arrête de respirer ; le silence se fait. Je reste en périphérie de l’immense caravane mais le banc m’accepte : il ne se détourne pas et défile à moins de 10m de moi. J’arrête d’avancer et deviens un plancton, témoin privilégié d’un des plus beaux spectacles que je n’ai jamais vus. Le banc passe, la mélodie s’estompe je mets mon parachute et ressors à 50m de là où ma palanquée a fait surface. Fred me dira plus tard qu’il s’en est voulu de ne pas être resté avec moi : je suis sûr qu’il aura droit à sa partition lors d’une autre plongée… Il suffit juste d’écouter 😉

Photo RAW développée par #dxophotolab; #canon5DMkIII; #UKGermany; #galapagos; #hammerheads; #darwin; #wildlife; #shark; #underwaterphotography; #ecuador; #travel.diary; #abyss

Banc de requins marteaux (Darwin, Galapagos)
Banc de requins marteaux (Darwin, Galapagos)